Bureau de Monétisation
des Programmes d'Aide au Développement

       Gouvernement de la République d'Haïti

Le Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement (BMPAD),  ci-devant Bureau de Gestion PL-480, travaillant sous tutelle du Ministère de l'Economie et des Finances, est  une entité étatique responsable de la monétisation des aides alimentaires, de la gestion des projets et de la mise en œuvre de l’Accord PetroCaribe. 
 

Ce bureau, créé le 6 juin 1985 pour la gestion du programme américain PL-480/Titre III,  après une restructuration en 1995, s’est vu confié la monétisation des aides alimentaires reçues par Haïti dans le cadre de différents accords de don bilatéraux signés avec le Japon, le Canada, la France et l’Italie.

Suite à l’Accord de Coopération Energétique PetroCaribe entre l’Etat haïtien et la République Bolivarienne du Venezuela, et la cessation du programme PL-480, il s’est avéré impératif de revoir le cadre légal du Bureau, tout en priorisant la préservation des acquis institutionnels du Bureau de Gestion PL-480, de manière à garantir la poursuite de la mise en œuvre des programmes bilatéraux et multilatéraux d’aide publique au développement d’Haïti. Ainsi, a été créé le BMPAD le 27 décembre 2007, avec à sa tête un Conseil d’Administration de 7 membres, le Directeur Général remplissant le rôle de Secrétaire Exécutif dudit Conseil.

Le BMPAD  œuvre, dès lors, pour le renforcement de l’action gouvernementale  avec  une optimisation de l’utilisation des ressources humaines et financières disponibles, tout en appliquant de manière rigoureuse les normes et procédures en vigueur dans son manuel d’Opération.

Après le séisme du 12 janvier 2010, le BMPAD a pu avec un financement de la Banque Mondiale travailler à l'opérationnalisation d’un plan permettant la réfection de routes et l’extension des réseaux d'infrastructures de services publics. Un financement du Trésor Public a permis également au BMPAD d’être le Maître d’Ouvrage Délégué de deux Ministères pour la construction de 22 lycées à travers le pays et la réalisation de travaux de construction d’écoles, de centres de santé, de marchés publics, d’extension de réseaux électriques et d'autres infrastructures publiques dans plusieurs communes des 10 départements du pays.